Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 10:12

Aimer N’importe Qui si ce n’est Celui...

 

 

Quelqu’un d’Autre peut passer par là, Quelqu’un d’autre peut rester un peu, s’en aller ou être remercié gentiment avec un « je suis désolée, mais je n’ai pas eu le coup de cœur », « je suis désolée je sais que ça ne marchera pas, ce n’est pas toi c’est moi qui ne suis pas prête ».

En attendant il y a aussi N’importe Qui. N’importe Qui pour pallier un manque. N’importe Qui fait l’affaire, il est là et disponible, voire en demande... Parce que N’importe Qui est souvent là à attendre que tu veuilles bien jeter des miettes car N’importe Qui se contente de tes miettes. (Pourquoi???) Mais tu sais que si tu as encore des miettes d’amour, tu peux les donner à N’importe Qui. Quand il n’y a plus que des miettes en attendant de repeindre la cuisine et réparer le four... Ne reste pas avec tes miettes encore fraîches. Ou alors attends qu’elles soient rassies et jette les. Mais ne reste pas avec tes miettes d’amour. 

 

 

Parce que la vie avance et que parfois tu peux juste avoir besoin de bras pour te consoler, de mains pour te caresser, de paroles pour te rassurer et d’yeux pour te regarder. Parce que les compliments ça fait du bien aussi. Surtout lorsque tu t’es sentie moche et remoche longtemps, malgré l’Autre. Pour l’Autre, tu n’étais pas assez ou trop, pour l’Autre, tu étais sa Quelqu’une d’Autre ou sa N’importe Qui.

 

 

L’Autre, il t’a blessée, l’Autre il a trituré tes cicatrices et laissé béant ton cœur. L’Autre doit être oublié. Peu importe comment en vérité. L’essentiel est que tu ne l’aies plus dans la peau et dans tes projets. L’autre a saccagé un repas de roi, c’était juste un imposteur, un déguisé qui n’a jamais su manger correctement et mâcher la bouche fermée. L’Autre ne savait pas la bienséance et ne remerciait pas pour le repas que tu avais préparé avec tant de ferveur. L’Autre refusait le repas parce qu’il n’aime pas le sucré-salé, dommage tu ne sais faire que ça, c’est comme ça que tu as appris à cuisiner. Heureusement que N’importe Qui aime le sucré-salé et apprécie que tu aies fait la cuisine et apprête la table. Heureusement que N’importe Qui n’a rien contre manger froid ce que l’Autre a peut-être refusé, préférant dîner ailleurs.

 

Non, ne t’inquiète pas, il y a toujours les restes et les miettes que tu pourras distribuer à N’importe Qui. De bien belles miettes, mais des miettes quand même. Avant que tout soit périmé. Avant de recommencer à faire la cuisine avec tendresse et farine.

 

Et laisse l’Autre digérer ce que tu lui as préparé. La digestion est lente... et le ventre vide, l’Autre pourrait revenir. Essaye d’avoir N’importe Qui à dîner à ce moment là. C’est plus facile, et ça veut dire « complet », fallait réserver. Sinon, fais en sorte de maintenir un « fermé pour cause de travaux en cuisine ».

 

Et si tu étais la N’importe Qui de l’Autre, c’est juste que l’Autre était le blessé que tu es toi aujourd’hui. A cause de l’Autre. Car tu es aussi l’Autre de quelqu’un... 

 

 

 

 

 

Et puis sortir ça fait du bien, voir du monde, avoir l’air normale et sourire, ça fait du bien. N’importe Qui peut te faire à peu près femme.

N’importe Qui ne demande pas plus. Ou ne le fait pas paraître. N’importe Qui peut être absolument adorable et attentionné. Parce que N’importe Qui peut aussi avoir besoin de tes bras, de tes mains de tes paroles et de ton corps. 

Juste parce que tu ne peux pas rester seule pendant des années en attendant Celui. 

Il faut bien des N’importe Qui. Comment tenir sinon? N’importe Qui peut aider à repeindre la cuisine et t’apporter ce dont tu as besoin. N’importe Qui est là.

Et si tu as été sa N’importe Qui, il ne pouvait être Celui. Il est l’Autre maintenant.

 

 

 

C’est dit.

Erin pour mezetadam 

 

Message à moi-même: Il faudra bien que j’aie un N’importe Qui d’Autre.

 

Message à N’importe Qui : 

Cher N’importe Qui, je suis désolée par avance si je te fais souffrir un jour. Je ferai en sorte que tu ne me prennes pas pour Celle, j’espère que je serai aussi ta N’importe Qui à ce moment là. Au pire, tu trouveras Quelqu’une d’Autre après moi, rassure-toi. 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 05:40

Omg non, pas ça!!! 

Tout mais pas cette explication là!!!

 

 

 

Ami: Erin, dis toi que peut-être ce monsieur ne s’est pas senti à la hauteur

moi: mais à la hauteur de quoi???

ami: de tout ce que tu fais, de tout ce que tu dégages, tu n’as besoin de personne et ça peut faire peur ( résumé de discussion philosophique)

 

Plait-il?

 

Moi, besoin de personne? 

Alors oui, je n’ai pas besoin d’un homme pour porter une bouteille de gaz, monter un meuble et subvenir à mes besoins et ceux de mon fils. Et alors? 

Moi, besoin de personne? Tu rigoles ou quoi? Besoin de lui! Mais pas pour des bouteilles de gaz et des réparations de machine à café! Besoin de lui pour me prendre dans ses bras, pour me sentir sécurisée dans tout ce que je fais, pour me sentir aimée et soutenue tout simplement.

C’est quoi le truc? Il faudrait que je fasse semblant d’avoir besoin de lui pour des trucs d’homme? Dire « oh c’est trop lourd, je n’y arrive pas » pour un sac de courses? C’est ça les trucs d’homme? Pauvre pauvre virilité mise à mal par une faible femme...

Et le « c’est trop lourd, je n’y arrive pas » pour mes soucis, non, ça je ne le dis pas, surtout pas... un homme ça ne se sent pas utile s’il n’y a pas de sacs de courses à porter, de poubelles à sortir et de pelouse à tondre? 

Ok, j’y penserai la prochaine fois, à ne pas paraître trop forte. Merci cher ami, tu n’as certainement pas tort.

Je n’avais jamais vu les choses comme cela...  je suis une faible femme, ok aide moi à porter la bouteille de gaz et paye mon loyer si tu en as les moyens. Mais s’il te plaît, futur amoureux, sois un homme aussi en m’aidant à porter ma vie. Le reste, je sais à peu près le faire, mais si ça te fait plaisir de porter mes courses aussi, alors, pourquoi pas?

C’est dit

Erin pour mezetadam  

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 06:01

Mais oui, bien entendu, trouver quelqu un d’autre...

Oui oui, ils sont tous à frapper à la porte les quelqu’un d’autres. 

 

 

...

 

 

Bonjour, je me présente, je suis Quelqu’un d’Autre

Bonjour Quelqu’un d’Autre, original ton prénom. 

Tu veux qu’on fasse un bout de chemin ensemble?

Cher Quelqu’un d’Autre, laisse moi te dire ce que tu vas trouver et on verra si tu maintiens ta proposition de bout de chemin d’accord?

Quelqu’un d’Autre, je suis entière et je crois ce qu’on me dit en général. Tu me dis “je t’aime”, ben je te crois. Tu me dis “j’aime ce que tu fais”, ben je te crois. Tu me dis “j’ai envie de passer du temps avec toi”, je te crois aussi. Tu me dis “je veux habiter avec toi”, je te croirai aussi. Tu me dis “je veux fonder une famille”, je te croirai aussi. Tu me dis “je viendrai te voir”, je te crois. Tu me dis « je suis attaché à ton fils », je te crois et je suis heureuse que tu aies envie de t’investir dans notre vie. Car je crois que tu veux t’investir et jouer un rôle. Tu me présentes ton enfant, je crois que c’est sérieux nous deux. Tu me présentes ta famille, je crois que c’est sérieux et qu’on ira loin. Tu me dis que tu es heureux, je te crois aussi et cherche à maintenir ce bonheur. Tu me dis que ça ne va pas, je veux te réconforter. Oui oui, ça arrive des gens qui se préoccupent des autres. Si tu me dis “je lui là pour toi”, je crois que tu seras là pour moi. Si tu me dis un jour “je te soutiens”, je te croirai, Quelqu’un d’Autre...Si tu me dis que tu préfères rester seul pendant tout un week-end pour te retrouver, je te crois, Quelqu’un d’Autre et même je te comprends, cher Quelqu’un d’Autre.

Appelle ça de la naïveté si tu veux. Je suis comme ça. 

Sois cohérent, cher Quelqu’un d’Autre, ne fais pas semblant. Si tu n’as pas l’intention de faire ce que tu dis, si tu n’as pas de sentiments suffisamment forts pour relier tes paroles à des actes, s’il te plaît, passe ton chemin et vas raconter tes blagues à Quelqu’une d’Autre.

 

Je n’ai aucune raison de ne pas faire confiance quand j’aime. Si je ne t'aime pas, je ne te le dis pas, je ne te le montre pas et les choses sont claires. Et ils ne vécurent pas heureux pour le meilleur et pour le pire et s’oublièrent leurs prénoms jusqu’à la fin des temps.  

En revanche, si je viens à t aimer, vois le. Car je te croirai sincère et vrai. Et ne joue pas avec un cœur qui aime. Aligne tes paroles à tes actes. Ou tais-toi et vas t’en loin très loin jusqu’à ce que la poussière de tes pas ne s’entende plus.

Si tu me dis “je veux passer du temps avec toi” et que je t’aime, figure toi que je me rendrai disponible pour toi. Si, si! Toute indépendante que je suis, toute autonome et mondaine que j’aime laisser voir, car moi aussi j’aurai envie de te voir et passer du temps avec toi. Alors ne sois pas étonné si je suis déçue quand je ne te vois pas assez: je suis déçue : parce que je suis normalement heureuse de passer du temps avec toi et je suis heureuse de nous rendre heureux et de me blottir dans tes bras. Même devant un navet. Si je vois que toi tu ne mets pas les moyens pour passer du temps avec moi, alors je ne comprends pas. Et je suis déçue. Et je te le dis. Prends le comme tu veux, mais je ne reste jamais avec une déception dans le cœur. Je suis une femme qui  dit ce qui me déçoit et ce que je ne comprends pas. Cher Quelqu’un d’Autre, il te faudra le courage de me voir pleurer dans ce cas là. Il te faudra le courage de me prendre dans tes bras pour de vrai, pas par convention. Il te faudra le courage de tes sentiments. 

Il te faudra, cher Quelqu’un d’Autre, accepter de me voir moins joyeuse parfois, si j’ai un coup dur. Je positive mais je suis normale, j’ai des hauts et des bas dans la vraie vie, tu sais, ceux qui te font trébucher, je te demanderai peut être de m’aider à me relever. Cher Quelqu’un d’Autre, je suis forte si tu es à mes côtés pour de vrai, je suis forte si tu ne m'enfonces pas quand je suis moins joyeuse été que tu acceptes de me voir découragée. Ah oui, cher Quelqu’un d’Autre, il faut être solide, mais pas le solide que tu crois. Un solide amour. Une solide volonté de soutien. Pas un mot vaguement prononcé pour être poli et passer à autre chose. 

Si tu me proposes d’habiter ensemble, je chercherai les moyens de rapprochement. Parce que je te croirai. Et je serai prête à tout quitter pour te suivre. Mais oui cher Quelqu’un d’Autre, je peux le faire si tu m’apportes la garantie que je suis chère à tes yeux et que je vaux la peine que tu m’aimes. Je l’ai déjà fait et je le referai.

(Mais après tout, pourquoi ce ne serait pas toi qui me prouverais un peu ton amour pour moi? Pourquoi serait-ce toujours à moi de ? Ah mais oui, tu es Quelqu’un d’Autre. Tu n’es pas Celui.)

 

Cher Quelqu’un d’Autre, apprends aussi que si je ne comprends pas, il faut m’expliquer. Sinon je déduis. Et cher Quelqu’un d’Autre, j’ai un petit peu d’intuition. Si tu n’es pas en cohérence, je le verrai. Et si tu te mens à toi-meme, je le verrai. Si tu as peur, je le verrai. Quoi que tu fasses, je le verrai. 

Simplement je ne le verrai pas tout de suite. C est mon grand drame... Je trouverai que certaines attitudes sont étranges, je trouverai que quelque chose cloche, et sans cohérence de ta part, je prendrai mes distances. Peut être même que je ne m’en rendrai même pas compte tout de suite, que je prends mes distances...

Mais cher Quelqu’un d’Autre, sache que je ne suis pas la cruche que tu crois.  Sous mes airs de naïve, j’ai avalé plus de couleuvres qu’il n’y parait. Et les tiennes seront bien petites comparé à ces boas dont on a voulu me nourrir et que j’ai laissé m'étouffer. 

 

Cher Quelqu’un d’Autre, demain plus qu’aujourd’hui, je chercherai à te comprendre, et je modulerai mon attitude pour comprendre. Cher Quelqu’un d’Autre, sache le,  je te testerai comme personne ne t’aura testé. Tu ne t’en rendra pas compte. Mais sache le. Je ne laisserai plus personne se jouer de mes sentiments. Tu auras intérêt à t’accrocher, parce qu’au moindre doute, je ne chercherai même pas à savoir si je t’aime. Ma raison allumera des feux rouges et te dira au revoir sans te laisser la moindre possibilité de me prouver que j’ai tort. Si tu es juste Quelqu’un d’Autre, tu ne persévéreras pas. Et merci de ne pas persévérer. Si tu persévères quand même, sache que ce sera pire, parce que j’aurai doublé mon armure. Mais tu peux toujours essayer. Après tout tu peux être Celui, caché dans une masse des Quelqu’uns d’Autre. Et Celui vaudra la peine que j'ôte à nouveau mon armure. Seulement Celui. Il faudra être patient, cher Celui, car je te prendrai pour Quelqu’un d’Autre, tu sais...

 

Cher Quelqu’un d’Autre, je te le répète, passe ton chemin si tu ne sais pas où tu vas et évite de me faire perdre mon temps à t’aimer en vain. 

Cher Quelqu’un d’autre, je ne perdrai pas mon temps si je ne t’aime pas. Je ne te testerai pas, et tout sera limpide. Lorsque ça n’ira plus, personne ne partira avec un morceau de cœur au sang caillé. 

Ah oui, cher Quelqu’un d’Autre, si tu ne m'aimes pas, alors épargne moi les “ma chérie” et le miel de paroles qui attachent et collent. Tu as un prénom et j’ai un prénom. Les petits noms sont réservés à ceux qui s’aiment vraiment. Si tu m’appelles “ma chérie”, je croirai que tu me chéris. Et je ne comprendrai pas quand tu ne me chériras pas. Alors appelle moi par mon prénom ça ira très bien. Ou ne m’appelle pas tiens. Et ne viens pas me voir, ne me demande pas de venir. Ne me regarde même pas, c’est bien. Ne te présente même pas dans ma vie, ce sera plus simple. 

Si tu aimes juste que je t’aime, alors vraiment vas-t’en loin faire semblant d’aimer Quelqu’une d’Autre, elle sera ravie des miettes que tu lui jetteras. Vas-y-en loin très loin, pour que je puisse aimer Celui. Si tu es juste Quelqu’un d’Autre, restons-en à “ne nous attachons pas” et ne m’envoie aucun signe qui me donne envie de m’attacher. Et de toute façon je ne croirai pas tes signes. Je croirai tes actes.

Reste Quelqu’un d’Autre.

Moi je cherche Celui. Pas Quelqu’un d’Autre.

Ça ira très bien, reste un Quelqu’un d’Autre et je serai ta Quelqu’une d’Autre peut-être, si je n’ai rien d’autre de mieux à faire. Ne cherche surtout pas à être Celui. Des Quelqu’un d’Autre il y en a tant.

Celui, c’est pas Quelqu’un d’Autre

C’est dit

 

Erin pour mezetadam 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2019 2 14 /05 /mai /2019 20:07

Ce soir je ne suis pas inspirée. Ça arrive. Quand il n’y a rien à dire. C’est bien aussi de ne rien avoir envie de rien. Cerveau en pause. Trop en boucle jusqu’ici vraisemblablement.

Arrête toi et ne sois pas inspirée. Et puis quoi? Il faudrait que tous les jours tu réfléchisses à tout? Arrête-toi. Ce n’est pas grave si tu ne comprends pas aujourd’hui. Ni demain. Un jour tu finiras par comprendre.

Ou tu te forgeras l’explication qui te conviendra le mieux. Là ce soir, tu ne sais pas. Ce n’est pas grave. Tu n’es sûre de rien. Ce n’est pas grave. Laisse-toi ne pas être inspirée. Laisse toi ne pas réfléchir. Ferme les yeux et laisse toi porter par la musique muette des notifications que tu ne recevras plus.

Ce soir je ne suis pas inspirée. Les mots ne viennent pas. Abasourdie. Sans réaction particulière, je suis juste là, sans savoir quoi dire ou quoi faire. Ne me demandez pas de vous donner un avis, j’en suis incapable. Et sur rien et n’importe quoi. Qu’est-ce qu’on mange? Aucune réponse. Je me tais. Je n’ai plus de mots. Pour aujourd’hui je suppose. Et pour demain certainement. Et pour lui absolument.

C’est certainement parce que je lui ai écrit. Certainement parce que j’en ai trop dit. Certainement parce que je n’aurais pas du. Certainement parce que je m’en veux. De cette satanée faiblesse d’amoureuse. De cette recherche de réponses à des questions ignorées. De ce silence permanent. Alors je me tais ce soir. Ça suffit de dire au vent et d’écrire sans plume, d’écouter les riens et c’est tout.

Ce soir je ne suis pas inspirée. Et c’est bien. Je me laisse tranquille. 

C’est dit

Erin pour mezetadam

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 20:13

Petit article un brin féministe....

 

 

Alors alors, quand une femme a un salaire moins important que l’homme, ce dernier trouve normal qu’il subvienne à ses besoins, semble-t-il... et qu’elle vive chez lui. Je généralise mais c'est juste pour simplifier mon propos. A contrario, j’ai déjà entendu “mais je ne vais pas vivre à tes crochets”.  Ainsi, quand une femme vit chez un homme qui a un salaire plus important que le sien, ça c’est, disons, du partage familial. Quand un homme vit avec une femme qui prend en charge un loyer pour une famille, cela s’appelle  “vivre aux crochets” ...

Ben voyons!

 

 

Monsieur, 

Savez-vous que les femmes ont désormais le droit d’avoir un salaire plus élevé que le votre, monsieur? Oubliez-vous qu’elles ont le droit de faire des études et être payées en conséquence ? 

Pour avoir une idée de votre salaire mensuel, je me permets de vous demander, Monsieur, si vous vous rendez-vous compte qu’il y a de fortes chances pour que n’importe quelle femme que vous rencontrerez ait un salaire plus élevé que le votre, Monsieur.

J’aurais pu argumenter sur les apports de chacun dans un ménage, dans le sens compensations biens-salaires, gagnant-gagnant et le quotidien, et l'organisation, l’équité et les contributions mutuelles, les soutiens mutuels matériels et psychologiques, les soutiens mutuels tout court... Bref. 

Soit vous en faites une excuse bidon, soit vous avez là un véritable problème, Monsieur. Car si votre salaire est trop bas, vous devrez, avec cette mentalité, Monsieur, réduire votre champ de recherches de la femme de votre vie. Car ce n’était pas moi, je l’ai bien compris, Monsieur, j’ai un train de vie trop haut pour vous, vous vous sentiez diminué? Quelle castratrice ai-je été avec ce train de vie odieux que j’ai... moi qui ne suis propriétaire de rien et qui n’ai aucune économie... Quelle honte quand même n’ai-je pas?!!!

Oh comme je vous plains, mon pauvre Monsieur... C’est vous priver d’un panel féminin qui pourtant vous attire...

 

N’oubliez cependant pas que la mesure de votre fierté ne réside pas dans votre porte-monnaie. La mesure de votre fierté est ailleurs là où je ferai rougir de lire. Là où je rougirai d'écrire. À vous de voir, Monsieur, si vous gardez cette mentalité et préférerez une femme qui vous estime à votre portefeuille ... qui, selon vous, n’a pas vocation à grossir d'avantage... Ceci étant, je peux comprendre que peut-être pour ceux dont le portefeuille grossi compense ce qui ne grossira jamais ailleurs... que cette mentalité est arrangeante.

 

Je souris désormais à l’idée que vous ayez, Monsieur, cette mentalité. La perspective de votre âge, peut-être? Je souris de ce sourire que,  Monsieur, votre fierté ne reverra plus que dans ses souvenirs.

Et précisément aujourd’hui je me permets de jouer les Ronsards: quand vous serez bien vieux, le soir à la led, assis devant votre tablette, visionnant vos enfants et jouant, vous vous souviendrez et vous direz « Erin m’a aimé du temps que j’etais pauvre »

Car peut-être vous rendrez-vous compte alors que vous aurez laissé passer un amour dont vous n’aviez pas idée... A cet instant là, moi, je le sais, je vous aurai oublié, vous qui m’avez déjà certainement remplacée. 

C’est dit

 

Erin pour mezetadam dans un tout petit article féministe pour une fois

Partager cet article
Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 19:02

“C’est un abruti, il ne te mérite pas de toute façon”

ou équivalent 

 

J’aimerais tellement pouvoir le traiter d’abruti qui ne me mérite pas.

Mais non, il a décidé que je ne méritais pas son amour. C est comme ça que je le vois. Cet amour est si précieux qu’il le réserve à celle qui le méritera. Moi je n’étais pas celle-là. Désolée, ça fait mal. De se dire “Je ne méritais pas qu’il se donne la peine de me connaître, de m’apprendre, de vouloir rêver avec moi à faire comme si on était une famille, de se livrer tel qu’il était, je ne méritais donc pas qu’il passe du temps avec moi, qu’il ait envie de partout et ailleurs ensemble, je ne méritais pas qu’il me chérisse comme on chérit sa chérie, je ne méritais donc pas ces rêves à deux et ces promenades le long d’une plage main dans la main, ni ces voyages au bout du monde qu’on fait quand on est amoureux, ni ces câlins doux jusqu'aux rides à venir, ni même ces secrets que seuls les couples soudés partagent. Je ne méritais pas un seul je t’aime, je ne méritais pas qu’il se batte pour moi, je n’en valais pas la peine et ne méritais pas son soutien... non, tout ça, ce sera pour celle qu’il aimera pour de vrai.”

Voilà ce qu’on se dit quand l’autre nous laisse. La mésestime de soi, c’est s’en fiche complètement quand un ami vous dit: “il ne te méritait pas”.

parce que ce n’est pas comme ça que les rejetés de l’amour voient les choses. 

 

Ca passe. Ça passera évidemment. D’ici là, reconstruis toi avec ça et bon courage.

En attendant, c’est dit.

 

Erin pour mezetadam

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 21:41

Oui, occupe- toi l’esprit comme tu peux. Tout le temps. Et tout le monde est content.

D ‘abord toi tu gagnes chaque jour sur le calendrier. Et tu peux être fière de toi. Comme pour un sevrage tabagique en fait. Chaque jour sans est une victoire. Bienvenue et Bravo! 

Ensuite, les autres ne t’entendent pas pleurer. Et puis de toute façon il faut bien avouer que ce serait toujours la même chose. Aucun intérêt. (En vérité, si. Mais le monde entier a mieux à faire qu'écouter tes histoires de cœur, tiens le toi pour dit. Oui, je sais ce n’est pas bien juste. Mais rends toi à l’evidence un peu aussi. Arrête de penser que le monde est pudique. L hypothèse selon laquelle tout le monde s’en fiche existe aussi. Même si tu refuses d’interpreter quoi que ce soit... Arrête aussi de te croire importante et gères le truc comme tu peux. Regarde un peu les mentions et commentaires de tes posts, regarde un peu le nombre pharaonique d’appels et de textos que tu reçois par jour, n'interprète pas; regarde comme tout le monde est aussi au moins autant present qu’il ne l’était pas... mais pour autant ne va pas forcément au devant des autres pour leur raconter comment tu ne vas pas.) 

donc gères, occupes toi et c est tout. Comment? Débrouille toi pour ne pas être seule trop souvent et être occupée, c’est déjà bien.

 

Et enfin, de cette manière, pour ce qui le concernera, il ne se donnera pas plus d’importance qu’il ne devrait. Non mais ho.!?!?!!! Faudrait pas en plus qu’il  se croie le roi du pétrole parce que tu lui auras envoyé un message ou parce que ok tu auras un peu pleuré quand il t a quittée. Oh la pauvre petite chose qui ne se remet pas du DomJuan. ok tu souffres mais ne lui donne plus jamais l’occasion de penser que tu souffres. Si tu peux. Si tu ne peux pas là, tu pourras plus tard. Mais ça doit être ton objectif. Ne lui donne pas une importance qu’il n’a pas à avoir, n’aurait jamais dû avoir. Apprends à relativiser et arrêtes de l’encenser dans ta tête. Pour cela, occupes-toi. Parce qu’un miracle n’arrivera pas. Autant que tu te graves ça en tatouage. Desfois que tu redelirium tremens.  

Voilà.

Je sais que c est difficile. Tu seras fière de toi après. 

C’est dit.

 

Erin pour mezetadam 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 21:19

Si croire qu il t a aimé comme il pouvait te fais du bien, alors ne t’empeche pas de le croire.

Mais avance quand même, ok?

Parce que c’est normal de ne pas vouloir se dire qu on a été imbecile au point d’être tombée amoureuse toute seule. C’est normal de vouloir se dire qu on a eu raison de persévérer. C est normal de ne pas avoir envie de le détester et de le traiter de tous les noms d’oiseaux.

Et ce sera certainement normal aussi lorsque tu voudras le traiter de tous les noms d’oiseaux. Car cela pourrait arriver.

Laisse passer tout ça.

Et avance à ton rythme. Avance à ton rire et à tes larmes. N'écoute personne. Personne n’est à ta place. Personne ne vit ce que tu vis.

Si tu as l’impression qu’il est  l’homme de ta vie. C’est certainement que cette impression était réelle.

Est-ce à dire qu’il est l’homme de ta vie? Si c’etait le cas ma cherie,  tu ne serais peut être pas en train de lire ces lignes.

Autorise-toi à croire qu’il t’a apporté beaucoup, autorise toi à croire que tu y croyais. Autorise toi à croire que c’etait de l’amour.

Et avance quand même. Ça passera.

 

(quand?

Ma belle, ça je ne sais pas. Mais ça passera.

donc je ne l’aime pas?

Si. Mais tu désaimeras.

Mais je ne veux pas.

Un jour tu te rendras compte que tu auras désaimé, et tu ne sauras pas pourquoi ni comment. Mais crois moi, ça passera. Tiens.

Et s’il revient?

Il sera trop tard lorsqu’il reviendra. N’attends pas. Laisse passer.

Et s’il revient?

Ma chérie...

Et donc?

Et donc rien, tiens bon, ça passera.

Et si ça ne passe pas?

Il faudra. Parce que tu as une vie à vivre.)

 

C’est dit.

 

Erin

Partager cet article
Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 05:37

Je te trouve beau avec les yeux de l’amour. Tu as toujours cette mimique qui m’a émerveillée le jour où je t ai remcontré.

Depuis notre rencontre, régulièrement je te regarde dormir. C’est si doux de te regarder dans tes rêves.

Je connais tous les détails de ton visage, de ton souffle, et jusqu’à ta main qui bouge dans ton sommeil, je sais comment elle va s ouvrir comme lorsque tu t étires, puis te permettre de prendre appui pour changer ta tête de côté et offrir à ma vue ton ébouriffe qui attire ma main, autant pour la recoiffer un peu que pour l’ebouriffer encore!

Tu es mon véritable soleil le matin. Et l’après midi et la nuit.

Tu es mon enfant, je te regarde dormir pendant que je peux, garder en mon cœur cet instant si précieux de maman. 

Et je m’empresse de t’embrasser comme à chaque fois, car parfois tu sens mon bisou et tu souris. Le lendemain matin tu me le dis: maman j ai senti que tu es venue me faire in bisous hier soir. Oui mon chéri, je confirme.

ou

Maman es tu venue me faire un bisou dans la nuit? oui mon cheri.quel dommage je n'ai rien senti.

 

 

Je t’aime mon enfant endormi mon innocent, mon fils, ma vie, mon sang, mon soleil , ma raison et ma folie, mon amour pour la vie.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 06:54

J émets l'hypothèse suivante:

ce monsieur a donné vraiment le meilleur de lui-même. Il n’etait pas un glaçon sans cœur contrairement aux apparences. Car il m’est arrivé de voir de l’amour dans ses yeux. Même que je disais « on dirait que tu m’aimes aujourd’hui »

Peut-etre que je me faisais des idées. Et que je guettais le moindre signe qui ressemble à un vague semblant d’amour.  J étais sur mon petit nuage rose . Et chaque signe défavorable à ce que je voulais croire, je l’occultais peut-être et me disais « arrête d’être  pessimiste, crois en l’amour » quelle crucherie quand j y pense...

Peu importe

Si je reprends l’hypothèse selon laquelle il a vraiment donné le meilleur de lui même et s est investi à sa façon, il m’aimait à sa façon, de manière invisible à l’oeil nu.

Sil était véritablement au Max de ses capacités d’investissement et d’affection avec  moi, alors je suis triste pour ce monsieur. Pour connaître un peu les femmes, leurs discussions, leurs déceptions, leurs attentes...  je ne pense pas me tromper quand je dis que je suis une femme tout ce qu ily a de plus banale: n’importe quelle femme attend ce que j attendais de lui. à quelques détails près.

Oui je suis triste pour cet homme enfermé dans un cercueil en grillage à poules rouillé... avec une pince coupante juste à côté. Il s’imagine qu’il ne peut pas en sortir puisque c est un cercueil. On lui a dit tu es dans un cercueil de grillage. Il n a entendu que le mot cercueil et il étouffe et croit qu’il est dans le noir alors qu’il a juste les yeux fermés. Il ne se sent pas capable d’en sortir parce que personne ne lui a dit d essayer en lui montrant comment faire. Et comme il se croit aveugle en plus... comme les gens qui veulent toujours y voir plus clair mais n’ouvrent pas les fenêtres, leurs yeux, ne laissent pas entrer la lumière dans leurs projets...

Un peu comme les enfants à l’ecole qui n’arrivent pas à grand chose (parce que la méthode ne leur convient pas, pas parce qu’ils sont nuls) alors que ça semble facile pour les autres. Comme quand tu vois les autres réussir avec une facilité déconcertante et que toi ben non tu n y arrives pas malgré toute ta persévérance. Je plains cet homme si c est cette hypothèse là... Être à 100% de ses capacités et rester devant un obstacle. Peut être qu il faut mettre son énergie autrement, pas selon la méthode qui lui a été enseignée... j ai de la peine. Se donner à fond pour en arriver systématiquement là, quelle misère... Comme toute l’énergie inutilement déployée partout pour plaire à tout le monde et s’oublier.

 

Je ne sais pas si l’autre hypothèse ne serait pas plus facile à croire (celle là dit: il s’est moqué de toi, c’est un glaçon qui fait semblant pour faire bien en société, il n’aime que lui et limite s’en fiche des autres, toi compris) et plus facile pour desaimer...

 

 

 

Parce que la 1ere hypothèse se surmonte. Et quel dommage qu’il n’ait pas vu que j’etais là pendant qu'il se débattait avec son cercueil rouillé...moi j’avais une main libre pour couper ce mince grillage et un peu l’habitude de couper les barreaux qui emprisonnent...

 

Aujourd’hui, selon cette hypothèse, je le laisse à ce qu'il a choisi:

Rester dans ce cerceuil qu il croit confortable en grillage à poules contre un mur à l’ombre de son bonheur

 

C est dit 

 

Etin

 

 

Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je?

  • : Le blog d'Erin
  • : Une maman solo qui met des mots sur ce qu'on n'a pas le droit de dire, des mots pour ceux qui sont dans mon cas, mais aussi peut-être un peu pour laisser la douleur s'en aller
  • Contact

Mes citations au fil des jours

7 juillet 2012: toutes les premières fois dans un changement sont difficiles. Erin

21 mai: personne ne mérite tes larmes; celui qui le mérite ne te fera sûrement pas pleurer (https://www.facebook.com/pages/Chtit-panneaux)

février: former un couple c'est être deux et ne faire qu'un.Mais lequel? (d'un humoriste très célèbre)

26 aout: ce n'est pas que j'aime avoir raison, c'est juste que j'ai vraiment raison! Si tout le monde pense comme cela, qui a tort?
28 juillet: le bonheur est dans le pré, cours-y vite il va filer. Saute par dessus la haie. Paul Fort
27 juillet: dire à ceux qu'on aime qu'on les aime
22 juillet: comment peut-on ne pas sourire devant un enfant?

19 juillet: suis tombé dans la figure à moi - mon fils
18 juillet: j'ai l'impression de faire partie d'un tout. mais lequel?
17 juillet:quand on a touché le fond, il reste le fond de soi à explorer
16 juillet: pffff
15 juillet: je n'ai rien à dire aujourd'hui, non que je ne pense pas, mais plutôt que la pensée va trop vite pour la traduire - Erin
14 juillet: quand tout le monde est parti, il reste les amis - Quelqu'un de bien
13 juillet: La vie est un baiser. Et quel baiser! - Erin

12 juillet: "on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" -Saint Exupéry
11 juillet: j'ai découvert une nouvelle addiction: l'écriture - Erin
10 juillet: dors, dors, dors sur tes décisions, ne prend jamais une décision avant d'avoir dormi dessus - Erin
9 juillet: je suis là et bien là - Erin
8 juillet 2011: ça devrait être interdit d'être malheureux - Erin
8 juin2011 : "On a divorcé d'un commun accord, mais tu étais plus d'accord que moi" - un comique dont le nom m'échappe