Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 08:22

Il n'y a pas bien longtemps, un ami, père célibataire, me posa cette question dans à peu près ces termes:

"moi j'ai mon enfant une semaine sur deux, je travaille 50% de moins que toi et j'ai du mal. Toi, tu as ton fils tout le temps, tu travailles toute la semaine, tu emmènes ton fils faire des activités, et tu lui fais des petits plats, ta maison est toujours plus propre que la mienne. Comment tu fais?"

La réponse est simple: je fais. Je ne sais pas comment je fais, mais je fais, je n'ai pas le choix. Je n'ai jamais vraiment eu le choix. Même le bocal du poisson rouge est nettoyé tous les 10 jours. Oui, mon fils me prend du temps. C'est le seul choix que je fais d'ailleurs. Non, je ne fais pas 3 heures de sport par jour, et je grossis un peu ( mais après tout, c'est ce que voulaient les médecins! alors je suis ravie d'avoir grossi). Mais je joue avec mon enfant. Pendant 2 heures le soir. Il ne faut pas m'appeler le soir, car même s'il a 3 ans, le soir, je joue avec lui pendant les 2 seules heures que je passe avec lui dans la journée. Et oui, je regarde les dessins animés avec lui, alors qu'il est vrai que pendant ce temps là, je pourrais faire autre chose. Eh bien non, car j'aime connaître par coeur Rapunzel, j'aime connaître par coeur Beauty & Beast, j'aime danser sur les rythmes endiablés que nous trouvons sur les sites de musique. Et j'aime le voir jouer, j'aime jouer avec lui, j'aime quand il m'invite à danser, qu'il remue son petit popotin et mette ses mains sur ses hanches lève les bras, tient le rythme.

Comment je fais? Je fais.
Oui, je suis fatiguée, à un point qu'il est difficile à expliquer. Mais je fais.
N'importe quelle maman ferait pareil. Est-ce parce que je fais passer mon enfant avant tout? Et pas toi, toi qui as besoin de tes 3 heures de sport par jour? toi qui commences par te relaxer dans ton fauteuil avant de donner à boire à ton enfant? Moi je m'occupe de mon enfant, et ensuite quand je suis certaine qu'il n'a plus besoin de moi, je m'occupe de moi. C'est peut-être un tort pour certains. Je ne vois pas les choses autrement de toute façon.

J'ai lâché certaines tâches, comme le ménage, où je fais le minimum.
J'ai dit "fuck la planète" pour la première fois cette année: j'ai acheté des lingettes pour nettoyer le sol, parce que mon seau et ma serpillère me prennent 3 fois plus de temps; j'ai arrêté de récupérer toute l'eau du bain de mon fils, j'en avais mal au dos. Je ne récupère que le nécessaire pour le lendemain, sans stocker, cela devenait ridicule. Par contre, je prends mon bain juste après lui (donc j'ai bonne conscience pour la planète), et même il m'arrive encore de prendre mon bain avec lui. J'adore!
Il m'aide à faire la cuisine à sa façon.
Il joue tout seul dans sa chambre, je le laisse faire. Mais s'il me demande et que je peux, je viens.
J'ai la chance de pouvoir l'emmener au restaurant de temps en temps. Ouf, rien à préparer pour ce soir.
J'ai lâché sur le junk food: une pizza de temps en temps ne lui fera pas de mal. Je ne les fais plus moi-même, je les commande, c'est plus simple. Mais tout le reste, je continue à faire. On ne se change pas comme ça!

Comment je fais? Je fais.

Erin

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 18:54

-Maintenant que votre enfant n'est plus un bébé, songez-vous à lui donner un petit frère ou une petite soeur?
-si j'y songe, bien entendu, mais je n'ai pas encore trouvé le père. Ne soyez pas inquiets, je vous tiendrai au courant.

Gros blanc.

Eh oui, il y a des questions comme ça qui me font sortir de mes gonds intérieurs. Evidemment, espèce de saucisse, que je ne serai pas contre un deuxième enfant. Toutes les autres mamans qui ont eu leur premier en même temps que moi sont en phase de deuxième. Et quand je dis toutes, c'est vraiment toutes!!!! A la crèche, tous les copains de mon pti loup vont avoir ou ont eu un/e petit frère/soeur.

Et moi dans tout ça?

J'étais même prête à proposer au père de mon enfant qu'on fasse un 2ème enfant ensemble, sans que je lui demande de compte, pour avoir un petit rien qu'à moi que je n'aurais pas à partager. Suis complètement folle franchement!!!

Alors oui, mesdames avec vos gros ventres, cela m'énerve de vous voir enceintes;
Pourquoi?

Parce que.

Zut alors 

 

 

Erin

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 11:32

Elle est divorcée, son mari est parti, lui laissant son bébé. Elle ne s'est toujour pas "recouplée" ( je préfère ce mot à celui de recasée, comme si on devait entrer dans une case! ça se saurait, non?). Bref, il y a quelque chose qui cloche. Quand on voit à quel point elle est par monts et par vaux, c'est peut-être normal qu'elle ne trouve personne. 

Eh bien moi je dis: tiens, il a 38 ans, il n'a même pas divorcé il est toujours célibataire sans enfant. Moi, là, je trouve ça louche!!!

Il n'y a rien de louche dans ma vie: j'ai vécu une vie tout ce qu'il y a de plus "normale": belle histoire d'amour, situation financière indépendante pour ma part, je peux me permettre d'élever mon fils seule. Mon mari et moi, ça n'a pas marché, OK. Mais combien de couples divorcent? Combien d'enfants de parents divorcés aujourd'hui? Et on se relève. Et il n'y a pas grand chose qui cloche dans ma vie. Je vois mon thérapeuthe fréquemment, je travaille sur mes erreurs du passé, j'apprends à mieux communiquer, à mieux m'affirmer - et vous savez comme l'assertivité est difficile à acquérir- et à déculpabiliser. Je m'occupe de mon fils et lui accorde bien plus de temps que si j'avais été seule, c'est vrai. Mais quelle richesse pour lui. Et cela "oblige" son papa à passer du temps avec son enfant également.

Je suis persuadée que je n'aurais pas fait autant de choses avec mon petit coeur si nous avions été en couple.

Je ne suis pas à la recherche d'un homme. Et cela n'a rien de louche. Pour le moment ma vie me convient. En fait, je suis à la recherche d'une jeune fille au pair ou d'un secrétaire particulier, d'un intendant, d'une femme de ménage, mais pas d'un homme. C'est dit.

Je doute par ailleurs que les femmes couplées n'aient pas les mêmes soucis logistiques, d'intendance, de ménage, de gestion de patrimoine et de papiers que celle qui sont solo. Je ne dis pas que les hommes ne font rien, je dis que toutes les femmes doivent être confrontées à ces mêmes problématiques, quelle que soit leur situation. Sauf que certaines ont un compagnon... Vous ne me ferez pas écrire ce que je n'ai pas écrit (je n'écris heureusement pas tout ce que je pense et je ne veux surtout pas généraliser une situation que j'ai personnellement connue), mais je dis simplement, qu'en plus de tout ce que j'ai à gérer, les femmes mariées doivent aussi gérer leur mari et les concessions de couple. Au moins, moi, je n'ai plus qu'à m'entendre avec moi-même (ce qui n'est pas si aisé).

Quant au pauvre monsieur de 38 ans sans enfant et encore jamais marié, je ne désespère pas pour lui, loin de là:
je suis prête à le rencontrer s'il ne commence pas par me demander comment je m'organise. Non, je veux que lui me dise ses points forts, ses points faibles, s'il aime sortir les poubelles (j'en ai 2 sur le balcon en ce moment), s'il aime porter les valises lourdes (ma valise est toujours lourde), s'il aime les cris des enfants et les crises de nerfs, s'il est prêt à passer des vacances en village vacances au lieu d'un trekking en Corse, s'il est prêt à perdre des ceintures, des chaussettes, se presser le matin pour étendre le linge - car dans ma grande facilité à déléguer, évidemment, je ne délèguerai pas à ce monsieur le soin de jouer avec mon enfant à ma place. Non, je lui demanderai s'il tient à emménager avec toutes ses affaires informatiques-miniatures-collection de timbres, de BD et autres hélicoptères pour adultes, car côté place, où que nous allions vivre, il n'y en aura pas beaucoup, nous ne pourrons avoir chacun notre chambre, nous devrons dormir ensemble et notre chambre ne saurait se muer en bureau. Non, je lui dirais: seriez-vous prêt à être réveillé en pleine nuit parce que je me réveille moi même et que je lis au lit? Et la question fatale qui tue: seriez-vous prêt à avoir un enfant, monsieur de 38 ans? Deuxième question fatale qui tue: avez vous assez vécu jusqu'ici pour éviter une crise de la quarantaine trop éprouvante? Sans oublier enfin THE question estocade: êtes vous prêt, monsieur de 38 ans, à prendre sur vous et admettre que vous ne serez pas le centre de mon monde? Attention, le simple oui est uniqueme,t déclaratif. J'exige un argumentaire en bonne et due forme, avec exemples à l'appui. Car maintenant que j'ai goûté à mon indépendance, il est hors de question que je m'emprisonne encore. Si j'ai su gérer ce que j'ai vécu depuis 3 ans, les moments les plus compliqués de la vie d'une femme, je saurai faire le reste. Mais vous, monsieur de 38 ans bien sous tous rapports, avec des revenues acceptables pour que je n'aie pas à vous financer, saurez vous faire le reste? Serez-vous à la hauteur? 
Si la réponse à ces questions est oui. Alors j'examinerai sa candidature.  

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 19:59

Il a grandit et ses mots m'impressionnent de jour en jour

"Maman, si tu n'as pas de sous, ne t'inquiète pas, moi j'en ai dans ma tirolire. Ou bien si tu veux, tu peux payer avec la carte bancaire" (Oui mon coeur, pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt?!)

"Maman, tu es ma princesse et moi je suis le prince charmant mais tu sais avant je vais enlever mon déguisement de Beast, pour que tu n'aies pas peur" 

Maman, moi, je vais chasser le dragon pour te protéger, ne t'inquiète pas. Reste là, dans la chambre, je reviens". Et c'est là que j'entends du vacarme pas possible et du boum, boum, tiens, ah, boum, ah, rrrrrr, ah, boum, ouille, aïe, ppou, poum boum, rrrrrr. Il revient tout ébouriffé avec un grand sourire. ça y est maman, moi j'ai tué le dragon, tu peux venir maintenant. Ledit dragon (un pauvre nounours qui passait par là) gît dans un coin du salon, sous une tonne de choses ou coussins.

Maman, je vais te dire un secret, chuchote mon fils, le petit doigt en l'air. Je m'attends à THE secret . Et voici la révélation de la soirée: "maman, moi j'ai tout mangé mon poisson" J'étais écroulée de rire

Mais maman, enfin, tu sais le faire ce puzzle, ne fais pas comme si tu ne savais pas! Moi je le sais que tu peux le faire maman, allez, je te regarde, je t'encourage, ma maman, mais je ne fais pas à ta place. (lorsque nous jouons aux puzzles, il y a des moments où c'est à mon tour de faire ledit puzzle, et je fais comme si je ne savais pas pour qu'il m'aide. Comme je lui dis souvent: je t'aide si tu veux, mais je ne fais pas à ta place, voilà le résultat)

Maman, espilque moi pourquoi je suis puni, je ne comprends pas! 
Réfléchis mon petit coeur et quand tu auras fini de réfléchir, si tu n'as pas compris, je te donnerai une explication.
1 minute plus tard:
Maman, tu peux me donner ma plication s'il te plaît, comme ça je ne suis plus puni.
OK. Chéri, qu'as-tu fait?
Une bêtise.
Laquelle?
Ben je sais pas, donne moi la plication et je te dirai ma bêtise.

 

Je regrette de ne pas les noter à chaque fois. Il faut que je le fasse davantage, parce que ça passe si vite!

Erin 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 19:25

Premièrement quand on est maman toute seule, on se dit: c'est mon enfant d'abord. 
Deuxièmement, quand on grandit dans notre "solocitude" on se dit: je pense à moi
Troisièmement, quand on apprécie notre "solocitude", on se dit: je fais ce que je veux quand je veux
Quatrièmement, quand on commence à sortir de notre solitude, on se dit: ma priorité n'est pas le ménage, je m'éclate, je suis jeune, youpi!

Mais parfois, le réseau revenant, les visites improvisées reviennent aussi. Et je ne peux pas continuer à afficher un appartement rempli de jouets partout,quelques morceaux de pain laissés par ci ou du linge resté sur l'étendage depuis 4 jours par là, sans oublier le risque de s'asseoir sur un petit soldat qui effiloche mes bas ou une chaussette qui traîne, même si elle est propre, franchement, l'image que je donne n'est pas la plus glamour de toutes...

Du coup, j'ajoute un cinquièmement, quand on continue sa vie, on se dit: je continue ma vie mais je range quand même. 
D'ailleurs, je range dans ma vie aussi en même temps que je range chez moi. 

Parce que on ne sait jamais et parce que c'est quand même plus feng shui et ça donne le genre wonder woman qui assure et gère! Et ça, j'aime! Tout le monde n'est pas obligé de savoir par quoi je suis passée, tout le monde n'est pas obligé d'entendre mes excuses sur le désordre chez moi. Alors là, l'effort il faut le faire. Et hop, on trouve des astuces pour associer le poussin, et hep hep hep, une bonne chose de faite ( oui, en effet, pour ceux et ce"lles qui ont reconnu, c'est bien du Barbapapa)

Erin 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 19:10

Plus de deux années ont passé. Je ne regardais plus nos photos. J'ai rouvert notre album, redécouvert nous deux heureux, mon sourire , mon vrai sourire que l'amour a sublimé. Il était mon tout, il était à moi, j'étais à lui.

Aujourd'hui j'ai mal de me savoir remplacée si vite. J'ai mal de voir que je n'existe plus aux yeux d'une famille qui a été la mienne pendant tout ce temps, j'ai mal de n'être plus rien pour eux, mal d'être oubliée, mal d'avoir été effacée sans mon avis. 

Mon fils va fêter son anniversaire avec une famille dont je ne fais plus partie. 

Alors comme ça, n'importe qui peut rayer quelqu'un de sa vie et le reste suit. Le reste est normal. Comment peut -on chasser la mère de son petit fils, qui n'a pas pris la décision de partir. Quelle opinion ont-ils pu avoir de moi pour m'avoir à ce point oubliée? Je ne suis personne?

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 19:32

Et en plus je vous donne les explications qui vont avec:

1) Ne jamais laisser une femme sur le côté du trottoir: risque voiture plutôt bof, mais quand il pleut, ce ne sera paas elle qui prendra l'eau sur ses belles chaussures qu'elle a choisies pour vous

2) Ne jamais, jamais, la laisser se servir, même de l'eau. Ne cherchez pas pourquoi, je vous le dis, c'est tou

3) Ne jamais être le premier à dire: "on partage". Ceci se discute avant. Si rien n'a été discuté avant d'entrer au restaurant, par définition, messieurs, vous devrez régler l'addition. Sinon, à ce moment là, cela fait très très pingre

4) se plier aux files d'attente tranquillement. A moins que vous soyez réellement VIP. Je vous assure qu'en cas contraire elle aura honte

5) on adresse don bras à la dame, pas sa main. Une main ne se donne pas à n'importe quel moment. N'oubliez pas non plus qu'elle marche moins vite que vous, messieurs. De quoi auriez vous l'air en vous tenant la main et en marhant à des vitesses différentes? Au moins, en donnant le bras, vous êtes obligé de marcher à son rythme.

6) descente des escalier: devant elle, pour pallier la chute éventuelle. 
Montée des escaliers: toujours devant. Vous imaginez bien pourquoi. Mais aussi en général, personne ne sait ce qu'il y a au bout de l'escalier. initialement; les voleurs étaient au bout des escaliers, souvenez-vous.

7) si elle dit qu'elle a sommeil, dépêchez vous de la rejoindre (dans le cas où vous êtes un couple). Sinon, elle s'endormira pour de bon et ne cherchez pas pourquoi vous n'aurez pas de calin ou vous devrez insister énormément

Je continue le reste la prochaine fois.

 

Erin

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 19:20

Nous sommes qui nous sommes. Qui nous connait?

Je ne me connais pas moi-même. Pourquoi dans ce cas, ai-je l'impression de sentir comment vont les autres. Même à distance.
Comme par hasard, lorsque je me décide à reprendre contact avec une amie, j'ai l'impression que j'ai bien fait. Elle ne dit pas grand chose, des banalités que je connais. Mais curieusement je sais ce qu'il y a derrière ces banalités.
Cette pudeur, oh, cette pudeur. Et pire, cette honte.

C'est horrible la honte. Je connais et j'ai connu. ça s'en va et ça revient.

Je trompe tout le monde, tout le monde me trouve rayonnante. Oui, c'est celà. Un peu de fond de teint, un entraînement à n'en plus finir pour rire fort et sourire qu'oi qu'il arrive. Me faire belle, sans en avoir envie... juste pour qu'on ne voie rien. Et on ne voit rien.

 

C'est pour cela que je ne suis jamais dupe. Mais je ne dis rien. A moins qu'on me le demande.

 

@mitiés
Erin 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 23:06

J'ai annoncé hier à mon poussin que demain je vais à l'hôpital pour juste une journée cette fois et je reviens le soir. C'est papa qui viendra te chercher demain.


Mon petit amour de ma vie a eu un regard inquiet que je ne lui connaissais pas.
Maman, tu dors où?
A la maison chéri.
Tu me montres ton bobo?
Mais mon coeur pour le moment il n'est pas encore fait, je te le montrerai demain soir quand je serai revenue.
Tu dors où maman?
A la maison mon amour.
Tu viens me chercher?
Je ne pourrais pas mais je serai rentrée pour te faire le bisou du soir et nous lirons une histoire ensemble, comme d'habitude.
Et après je vais où?
Tu restes à la maison mon coeur.
A la maison de papa? A notre maison, maman?
Oui, bien sûr mon chéri, chez nous.
Tous les deux? 
Et papa, il pourra rester chez nous après?
Non mon amour, papa il rentrera chez lui 
Je viens te chercher à l'hôpital maman?
Non, mon chéri, il sera trop tard, tu m'attendras à la maison avec papa. Il te donnera le bain, il mangera avec toi et ensuite maman arrivera.
Pourquoi maman?
Mon amour, je t'ai expliqué que maman a des choses à faire à l'hôpital pendant la journée, c'est un peu loin, j'arriverai juste après que tu aies fait tout ça.
D'accord. Et après papa, il m'emmène te chercher à l'hopital, me dit-il avec un grand sourire.
Mon chéri, tu m'attendras avec papa à la maison.
Pourquoi? (mine dépitée)
Parce que tu ne peux pas venir me chercher
(en fait, si, c'est juste que son père refuse de venir me chercher, ce n'est pas à moi de venir te chercher, tu te débrouilles toute seule pour revenir. Mais enfin, je ne peux pas rentrer par mes propres moyens après une anesthésie générale. Je m'en fiche ce n'est pas mon problème. Merci de ton aide égoïste. Il ne voit même pas l'intérêt que cela pourrait avoir pour notre fils, qui serait rassuré de cette manière. C'est ainsi que nous avons procédé lorsque mes parents ont eu la gentillesse de se déplacer lors de ma dernière hospitalisation... Je n'ai pas de mots et je n'ai pas envie d'en parler davantage ici ni d'employer des mots inappropriés...)

Mais toi tu dors où maman?
A la maison, mon chéri

J'ai eu le coeur si serré
Pendant tout ce temps là, j'ai tenu mon bébé dans mes bras.


Comme par hasard, au bain, hier soir, une crise de larmes: non, non, je veux pas prendre le bain, non, non, non, pas le bain. Non, pas la douche non plus, non, je veux pas.
Comme par hasard, pas envie de ormir: non, je veux pas dormir maman, non, je n'ai pas sommeil.
Mon chéri, il y a quelque chose qui ne va pas? Qu'est-ce qui te fait tant pleurer ce soir?
Où est papa?
Papa est à sa maison.
Il vient me chercher à la crèche?
Oui petit coeur, c'est lui qui viendra me chercher à la crèche.
Moi je veux pas aller à la crèche demain.
Mon amour, est-ce que tu es inquiet?
Oui maman, et je suis triste.
Pourquoi mon chéri
Parce que je veux pas aller à la crèche demain.

Le reste se passe de commentaires 

Erin 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 11:18

Dans mes premières petites prescriptions, je suggérais aux messieurs d'apporter le petit déj au lit à votre bien aimée.
Depuis, je vais apporter quelques précisions et nuances.

Si votre bien aimée n'aime pas prendre son petit déj au lit, n'insistez pas, préparez tout sur la table. Il est vrai que cela peut faire des miettes et pas toujours pratique pour se positionner. Donc le petit déjeuner à table dans la cuisine s'envisage également complètement.
Dans ce cas: otez tout ce qui n'a pas trait au petit déjeuner de la table avant tout.
Si vous êtes allé acheter les croissants ou pains au chocolat, ne les laissez pas dans leur sac en papier affreux que la boulangère vous a fourni. Prenez la peine de les disposer sur un panier et recouvrez les d'une jolie serviette (même si en papier).

Un exemple de composition parmi d'autres:

-un yaourt/soja pour chacun
-un petit pot de fruits/un petit panier en osier/une soucoupe sobre: les fraises et les framboises arrivent, mais il y a -toujours les kiwis (dans ce cas, prenez soin de les couper ou de les peler) ou les bananes, clémentines, oranges (maltaises ou sanguines, par exemple)
-une tartine grillée
-un croissant ou un pain au chocolat
-un petit pot de confiture
-un petit verre de jus (déjà servi de préférence). Ne laissez pas la vilaine bouteille traîner sur la table, ou alors, transférez provisoirement la moitié de votre bouteille dans un joli broc ou carafe
-toujours une petite fleur 

Variante1 :
-disposez dans chaque assiette une part d'omelette à la ciboulette, du jambon, une barre de comté
-un bol de céréales
-une carafe de lait
-une tasse de café, pensez à disposer le sucre juste à côté, sur la soucoupe. Il existe des petits sucres en forme de coeur, très très mimi (can sucre par exemple, sans vouloir faire de pub)
-une petite verrine d'un yaourt réparti en 2
-un petit verre de jus d'oranges 
- toujours une petite fleur

Variante 2: nécessitant de faire des crêpes à l'avances ou d'en conserver de la veille et nécessitant un peu de préparation pour l'oeuf
-au lieu des céréales, faites rouler deux crêpes avec sa confiture préférée
-au lieu de l'omelette, faites un oeuf mollet, coupez en lamelles les tartines grillées afin de pouvoir tremper les lamelles grillées dans l'oeuf
-une petite barre de céréales, un carré de chocolat
-un mini yaourt (comme variante 1)
-un grand verre de jus de raisins ou de pommes
- toujours une petite fleur

Variante 3: si vous avez fait un gateau la veille, des muffins, des mini tartelettes sucrées ou si vous avez vraiment beaucoup beaucoup de temps avant son réveil
-une belle part du gateau de la veille
-un carré de chocolat
-un yaourt
-une pomme coupée en fines lamelles, ajoutée à du jus de citron, des petits beurre émiéttés (ou si vous préférez, émiettage de cookies, gateau au yaourt, etc), un peu de sucre dans une jolie coupelle
-toujours une petite fleur 

Si vous le souhaitez, je ferai ces petits déjeuners dans le mois qui vienne et je prends des photos?

@mitiés
Erin 

 

Partager cet article
Repost0

Qui Suis-Je?

  • : Le blog d'Erin
  • : Une maman solo qui met des mots sur ce qu'on n'a pas le droit de dire, des mots pour ceux qui sont dans mon cas, mais aussi peut-être un peu pour laisser la douleur s'en aller
  • Contact

Mes citations au fil des jours

7 juillet 2012: toutes les premières fois dans un changement sont difficiles. Erin

21 mai: personne ne mérite tes larmes; celui qui le mérite ne te fera sûrement pas pleurer (https://www.facebook.com/pages/Chtit-panneaux)

février: former un couple c'est être deux et ne faire qu'un.Mais lequel? (d'un humoriste très célèbre)

26 aout: ce n'est pas que j'aime avoir raison, c'est juste que j'ai vraiment raison! Si tout le monde pense comme cela, qui a tort?
28 juillet: le bonheur est dans le pré, cours-y vite il va filer. Saute par dessus la haie. Paul Fort
27 juillet: dire à ceux qu'on aime qu'on les aime
22 juillet: comment peut-on ne pas sourire devant un enfant?

19 juillet: suis tombé dans la figure à moi - mon fils
18 juillet: j'ai l'impression de faire partie d'un tout. mais lequel?
17 juillet:quand on a touché le fond, il reste le fond de soi à explorer
16 juillet: pffff
15 juillet: je n'ai rien à dire aujourd'hui, non que je ne pense pas, mais plutôt que la pensée va trop vite pour la traduire - Erin
14 juillet: quand tout le monde est parti, il reste les amis - Quelqu'un de bien
13 juillet: La vie est un baiser. Et quel baiser! - Erin

12 juillet: "on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux" -Saint Exupéry
11 juillet: j'ai découvert une nouvelle addiction: l'écriture - Erin
10 juillet: dors, dors, dors sur tes décisions, ne prend jamais une décision avant d'avoir dormi dessus - Erin
9 juillet: je suis là et bien là - Erin
8 juillet 2011: ça devrait être interdit d'être malheureux - Erin
8 juin2011 : "On a divorcé d'un commun accord, mais tu étais plus d'accord que moi" - un comique dont le nom m'échappe